Archive | Afrique RSS feed for this section

Nouveau Conditionnement

1 Mai

La question sur le conditionnement du vin est de plus en plus étudié. En effet que le vin se présente essentiellement en bouteille n’a pas toujours été une évidence. Longtemps, c’est notamment en amphore qu’il était conditionné et transporté. Mais ces derniers temps, marketing rime avec nouvelles technologies, pour toucher une clientèle jeune, rien de tel que l’innovation. En proposant par exemple du vin en canette, en tube, ou encore au verre prêt à boire… c’est beau l’innovation !

Le marché du vin repose de plus en plus sur son conditionnement et sur les accessoires qui l’entourent. Le conditionnement du vin en bag-in-box , très réputé dans les pays d’Europe du Nord, se pratique depuis longtemps, et cette forme d’emballage a fait la preuve de ses nombreux avantages. A la différence des bouteilles, le consommateur peut conserver le vin une fois ouvert pendant six semaines et le boire peu à peu, ce qui est à la fois économique et pratique. Un pack de 3 litres de vin est plus léger de 38% que 4 bouteilles en verre et permet d’exploiter les palettes à 98% (soit 40% de plus que l’équivalent en bouteilles) ce qui présente d’évidents avantages en matière de logistique.
Le recyclage est au centre de ce type de conditionnement, en effet la totalité des matériaux utilisé pour la conception de ces bag-in-box sont recyclables.

« Rapak est le leader mondial du conditionnement du vin et fournit des bag-in-box ainsi que des accessoires aux producteurs de vin du monde entier. Rapak offre des bag-in-box d’une capacité variant de 1,5 à 1400 litres, des machines de remplissage dont la technologie représente l’état de l’art et de nombreuses options de systèmes de distribution.
L’un des principaux avantages du conditionnement de vin en bag-in-box est sa capacité à s’adapter à tous les types de produits. Par exemple, pour les vins rosé et blancs de qualité, Rapak a créé des matières spéciales en METPET.
La technologie de remplissage utilisée par Rapak pour le conditionnement de vins est sans égale. Par exemple la machine 100% automatique de remplissage de vin Autokap™ 1230 est considérée comme la plus rapide et la plus propre d’Europe. Sa cadence est de seize poches de 3 litres par minute pour chacune de ses deux têtes de remplissage.
Pour la distribution de liquides, Rapak fait appel au savoir-faire de sa société-soeur, Worldwide Dispensers qui a développé une gamme d’options et d’accessoires de distribution adaptés à tous types d’emballages de vin ou d’autres boissons . »
source RAPAK.com.

Publicité

Les concepts marketing au service du vin rosé

27 Avr

Des bouteilles aux noms aguichants, les sensations mises en avant, des bouteilles aux formes de parfums, le rosé tente de capter de nouveaux consommateurs grâce a des concepts marketing unique et éloquent suivant les tendances actuelles.

Les producteurs font donc aujourd’hui appel a de nombreuses agences de consulting.
« L’augmentation des parts de marché des vins du Nouveau Monde, clairement marketés, a fait prendre conscience à certains producteurs et négociants de l’importance du marketing pour doper les ventes » constate Yohan Castaing, PDG d’Alcyon Consulting.

Cette branche de consulting se dédie uniquement aux conseils dans la filière du vin.
Faire sortir le vin rosé des sentiers des vins traditionnels est la préoccupation principale.
Situé entre le rouge et le blanc, ce vin a la possibilité de se distinguer par des outils permettant de jouer avec les sens.

« Frisson d’été », « Grain de glace », autant de noms jouant avec les sens des consommateurs.

Deux stratégies s’affrontent dans ce secteur :

La première consiste en jouer sur la qualité perçue du produit, que ce soit sur la qualité réelle ou celle qu’on veut communiquer au client. Pour cela, il faut appliquer les codes traditionnelles du secteur du vin rosé.

La seconde consiste à s’inscrire volontairement dans une gamme prédéfinie, tel que l’entrée ou la moyenne gamme. Cette seconde stratégie permet donc d’établir des stratégies marketing pars et variés, de plus en plus créatif.
Cette seconde stratégie permet donc de créer des bouteilles aux formes inhabituelles, des bouteilles transparentes afin de mettre en valeur la couleur du vin, jouer sur les sens et sur la spontanéité de l’acte d’achat grâce à un design alléchant ou unique.

Cependant, même si cette tendance apparaît de plus en plus, peu de maisons font appel à des cabinets de consultants, par peur de rabaisser la réputation de la maison.
De plus, de nombreuses bouteilles lancées sous ce concept en France ne réalisent pas un bon chiffre d’affaire permettant de rembourser les frais en recherche et développement.

Enfin, attention aux dérives tel que la bouteille Bikini-string sorti en 2005. Cette bouteille, vêtu d’un maillot de bain s’est attirée la foudre du milieu ainsi que celle des féministes.
Le concept marketing utilisé pour ce produit a complètement dénaturé le vin.

Difficile donc d’essayer de renouveler le produit dans une tendance plus « fresh », car le vin rosé est toujours ancré dans ses traditions.
Cependant, l’évolution des tendances est de plus en plus possible.

L’oenotourisme à travers le monde

2 Avr

Tout oenophiles* doit avoir un rêve similaire inavoué : parcourir le monde pour découvrir les multiples différences des vignobles, vins et vignerons.

Nouvelle-Zélande : vignobles le plus souvent très jeune et d’une petite taille il a fallu s’adapter. C’est pourquoi la plupart du temps les propriétaires lancent la vente à la propriété tout simplement parce que c’était beaucoup plus rentable que l’export. Le chef d’entreprise qui s’implique directement dans la commercialisation est un plus pour ces vignobles, souvent familial.

Australie : Les développement de l’oenotourisme se fait beaucoup plus autour de la gastronomie, des spas et des complexes hôteliers. Les grands groupes peuvent se permettre cet investissement. Avant il n’y avait pas de restaurants dans les régions vinicoles, ils en ont donc ouvert sur leur propriété.

L’Afrique du Sud : Après l’apartheid ils se sont retrouvés sans marché export. Même si la cible était donc restreinte au blanc, les producteurs ont développé des routes des vins, une offre oenotouristique très complète et une culture de la vente à la propriété. Le fait d’avoir certains domaines ayant plus de 350ans est également un atout pour ce pays producteur. A chacun sa spécificité : chaque région possède une référence de vin.

Bolivie : une dizaine d’exploitations, 2 800 mètres d’altitude, peu de moyens financiers mais un slogan formidable : « goûter les vins des vignes les plus hautes du monde ». A l’aide de ce dernier les vins Boliviens ont pu acquérir une renommée internationale.

Chili : avec une exportation de leur production de 95% les grands groupes Chiliens ont du adopter leur tourisme. Cet oenotourisme est très axé sur les clients des vins Chiliens, les États-Unis et le Royaume-Uni. En effet un salaire moyen d’un Chilien est de $50 par mois alors que la visite de trois ou quatre propriété peut coûter environ $130. Les Chiliens jouent sur l’affectif et le business.

 

La motivation première des visiteurs n’est pas forcément le vin. En général la première motivation est d’avoir un divertissement. Généralement des régions touristiques, les touristes vont donc rechercher tout ce qui atrait au divertissement !!

*Oenophile : personne passionnée d’œnologie, science de l’élaboration et de la conservation du vin

 

La rosée du matin …

8 Nov

Chers lecteurs,

C’est autour d’un verre de rosé que l’équipe de Bouchon de Rose vous souhaite la bienvenue.

A travers ce site, nous parcourons le monde afin de vous faire découvrir les stratégies marketing liée à la vente du vin rosé.

De la France aux Etats-Unis, en passant par l’Asie, l’Orient et l’Afrique, nous analyserons, au travers de ce blog, les tendances marketing d’un marché qui accompagne nos bons moments.

Nous vous souhaitons de bonnes lectures, de bonne dégustations à l’occasion et avec modération…

L’équipe de Bouchon de Rose